Hélène Ribault, 35 ans / Directrice marketing (groupe Ducasse Paris)

.

Amatrice d’art en général et de photographie en particulier (elle se rend à chaque édition de la Biennale de Venise ainsi qu’aux Rencontres d’Arles), Hélène Ribault a démarré en cuisine chez Michel Bras à Laguiole, a travaillé dans l’hôtellerie de luxe dans le Luberon puis dans les relations publiques et l’évènementiel sur mesure pour le groupe Havas (où elle imaginé des opérations avec Alain Ducasse, Yannick Alléno ou Pierre Gagnaire) avant de rejoindre le groupe Ducasse Paris il y a huit mois. Elle chapeaute là-bas, tant en France qu’à l’étranger, le marketing des différentes activités (restaurant, hospitalité, manufacture, éducation, conseil…). Avec son équipe d’une dizaine de personnes, sa mission est désormais de « passer du BtoC au BtoOne en créant des émotions propres à chaque client ». Elle participe régulièrement aux « Dîners du Club Fooding Femmes » qui réunissent tous les mois une dizaine de passionnées de nourriture évoluant notamment dans le milieu de la gastronomie.


Une rencontre marquante récente ? « Je n’ai pas envie de parler d’une personne mais d’un collectif : celui de la maison Ducasse Paris car j’ai la chance de travailler quotidiennement avec des gens passionnés et profondément attachés à cette maison… et ça change tout ! »


Une source d’inspiration ou modèle qui ont une influence sur votre travail ? « Évidemment, Alain Ducasse pour qui j’ai une immense admiration et ce depuis plus de 15 ans. Sa quête incessante de découvertes, les valeurs et la vision humaniste qu’il porte sur la cuisine qui donnent une énergie qui vous pousse à sortir de votre zone de confort et à aller au-delà. Stéphane Fouks, président d’Havas Worldwide et vice-président du groupe Havas qui, dès le premier jour, m’a fait confiance en choisissant un profil plus ‘atypique’ pour un groupe tel qu’Havas et qui a su me guider. La qualité des clients, les projets tous plus alléchants les uns que les autres, l’univers disruptif d’agence m’ont appris à être agile et à ne jamais me contenter de mes acquis. Et enfin, mes proches qui m’entourent quotidiennement. Petite mention spéciale pour mes parents qui m’ont appris la valeur du travail et le fait d’aller toujours de l’avant. »


Prochain projet ou nouveau territoire d’exploration ? « Il y en a des dizaines mais je dirais de manière plus globale le digital qui va être notre fer de lance pour les prochaines années. Par ailleurs, je réfléchis actuellement à la mise en place d’une démarche responsable pour la gastronomie, avec une vision respectueuse pour l’environnement et pour chacun. C’est un véritable engagement citoyen. »


Rédaction Atabula