Akrame Benallal

05-akrame-benallal

partenaires

banniere-san-pe

a-v2


35 ans


Classement 2015 → 05 (=)


Parti de rien à l’ouverture de son établissement au printemps 2011 après son échec à Tours et à Paris quelques mois plus tôt, Akrame Benallal s’est créé un petit empire. Au total, 13 adresses en trois ans, entre la région parisienne, Hong-Kong, les Philippines et l’Azerbaïdjan sans oublier sa société de conseil aux 250 000 euros de chiffres d’affaires en 2014. Certes, l’homme s’est vu retiré une étoile au guide Michelin cette année mais il poursuit néanmoins son développement avec des ambitions de lancement de ses Ateliers Vivanda à Lille, Bordeaux, Marseille et Toulouse. Nourri par tout ce qu’il entoure, il se murmure qu’il réfléchirait à mettre en place un concept autour du végétarien pour toucher un public qui ne se rend pas dans ses adresses centrées sur la viande. Ambitieux et cultivant savamment son réseau et son image, le natif d’Oran est considéré par certains comme le prochain Alain Ducasse de par sa soif d’entreprendre et son fonctionnement à l’instinct.


Vu par Sébastien Rival, associé d'Akrame Benallal


« Au sein du groupe, c'est la vraie locomotive, il a un leadership exceptionnel, est un peu barré, va vite. C'est quelqu'un d'hyper attachant, de très positif. Il cherche toujours, observe beaucoup les gens manger, dans la rue notamment, ça l'inspire. A Paris, tout le monde marche en regardant vers le bas. Lui marche la tête vers le haut, voit les choses différemment. C'est un capteur de l'air du temps. Akrame n'a pas d'égo : ses étoiles, il les aime mais veut avant tout faire plaisir aux gens. De toute façon, quand tu es très élitiste, ça s'arrête. Il se remet sans cesse en question, est très dur avec lui-même. Il peut sembler cool à l'extérieur mais il s'astreint à une rigueur de travail incroyable, ça ne s'arrête jamais, même quand il est en vacances, il ne l'est pas vraiment. C'est une machine de guerre ».


Pratique

Akrame - 7 rue Tronchet - Paris (7e arr.) - www.akrame.com