Julien Pham, 34 ans / Touche-à-tout à fourchette (agence Phamily First)

.

Membre fondateur il y a 8 ans du très branché Fricote, un magazine illustré sur la food culture, Julien Pham s’est reconverti dans l’évènementiel en fondant l’agence Phamily First, qui vise à la démocratisation du monde de la gastronomie. D’évènements en évènements, le grand frère de la cheffe Céline Pham connecte ce monde qui fonctionne parfois en vase clos, où tout le monde se connaît, à d’autres univers et d’autres gens.


Une rencontre marquante récente ? « Pascal, propriétaire du restaurant vietnamien Ngoc Xuyen Saigon dans le 13ème arrondissement de Paris. Son histoire, sa rigueur et ce qu’il propose dans sa cantine m’ont fasciné. »


Une source d’inspiration ou modèle qui ont une influence sur votre travail ? « J’ai une activité assez atypique, sans vraiment de précurseurs identifiés. Par contre je m’inspire énormément de l’honnêteté, de la sincérité et de la fidélité dans les rapports humains chez les nombreuses personnes que j’ai pu croiser. Je respecte l’éthique de ma sœur, la cheffe Céline Pham. Mais aussi des personnes comme le vigneron Aurélien Lefort, la reine des banh mi Angela, mon ami Francis Ogé, cuisinier au palais de l’Elysée depuis de longues années, le chef camerounais Alexandre Bella-Ola. J’aime aussi les personnes qui, par envie ou malgré eux, cassent les codes et ouvrent des voies comme mon ami chef Gareth, roi de la tripe, ou encore Edip, passé par Ferrandi et à la tête du meilleur kebab du 10ème arrondissement de Paris. »


Prochain projet ou nouveau territoire d’exploration ? « Je travaille sur la sortie d’un almanach. Une édition qui ferait le bilan de l’année écoulée avec un point de vue assez personnel mais aussi très ‘ geek’ sur l’univers des restaurants. Par ailleurs, je souhaite continuer mes événements avec toujours en têtes d’affiche des cuisiniers et  des artisans que je respecte. »


Rédaction Atabula