Julia Chican Vernin, 35 ans / Entrepreneure (FoodChéri)

.

En 2015, elle devient responsable des opérations food chez FoodChéri, qui propose des plats cuisinés à Montreuil comme dans un restaurant puis livrés directement au consommateur. Julia Chican Vernin est dans l’univers de la gastronomie depuis sa sortie d’HEC. Elle a travaillé sur les pâtes de Nooï, les burgers 231 East Street et participé à la création d’Eatrip, un guide culinaire sur mobile. Chez FoodChéri, elle est responsable de la brigade de cuisine et des produits. A l’avenir, la jeune femme souhaite proposer plus de bio (plus de 50% aujourd’hui) sans pour autant faire exploser les prix des plats.


Une rencontre marquante récente ? « Caroline Vignaud. Elle a rejoint FoodChéri comme cheffe R&D, il y a un an maintenant et elle m’a réellement ouvert les yeux sur des sujets qui me semblent aujourd’hui d’une importance capitale. Sa personnalité éclairée, tenace et combative nous a permis de renforcer la mission que nous poursuivons chez FoodChéri: faire du bon et du mieux au quotidien et pour tous. Nous avons complètement changé d’approche grâce à elle et nous appliquons maintenant en permanence des principes d’approvisionnement très exigeants qui nous ont permis de faire des progrès impressionnants. »


Une source d’inspiration ou modèle qui ont une influence sur votre travail ? « Ma mère (proviseur en lycée professionnel), depuis toujours et encore aujourd’hui : bienveillante, compétente, exigeante, elle a surtout l’envie d’aider et de faire progresser les autres. Pour la cuisine mon coup de coeur c’est Jamie Oliver. Depuis le début je suis, j’aime et j’admire Jamie pour son style généreux et réconfortant, sa simplicité, sa capacité à transmettre aux autres son amour de la cuisine et du bon produit, sa curiosité envers toutes les cuisines du monde, son accessibilité… J’ai tous ses bouquins et quand je suis en manque d’idées, j’ouvre ses livres au hasard et j’y trouve toujours l’inspiration. Comme chez FoodChéri, il poursuit une mission qui me tient à coeur : améliorer ce qu’on peut améliorer, faire changer petit à petit les habitudes, montrer une voie sans exclure les autres. »


Prochain projet ou nouveau territoire d’exploration ? « Avec FoodChéri nous sommes loin d’en avoir fini et j’ai encore 1000 projets à accomplir. Nous travaillons sur le développement d’une offre végétarienne et végan qui soit attractive pour tous et très gourmande afin d’aider tous ceux qui le veulent à réduire leur consommation de protéines animales sans avoir le sentiment de se priver. Un exemple : on va bientôt livrer un burger végétarien à réchauffer avec de beaux ingrédients ! »


Rédaction Atabula