Alexia Charraire, 32 ans / Entrepreneure (Les Vergers Saint-Eustache)

.

Mettre en relations les meilleurs chefs avec les meilleurs produits. Telle est la mission à laquelle s’emploie Alexia Charraire, entre les Vergers Saint-Eustache de Rungis et son Comptoir des producteurs du 14e arrondissement de Paris. Pour mettre en valeur les producteurs locaux, elle organise les Voyages des chefs. Le principe : emmener des chefs à la rencontre de ceux qui leur permettent de proposer à leurs convives des produits d’exception. Lors de la dernière édition, en septembre dernier, on a notamment pu voir sur les réseaux sociaux les mines réjouies des chefs Juan Arbalaez, Frédéric Duca et Philippe Labbé dans les vergers varois de Bruno Cayron.


Une rencontre marquante récente ? « Christian Regouby (Collège Culinaire de France) est client du bistrot de mon mari Gabriel Grapin (La Causerie). A force d’échanger sur la cuisine, les produits et leurs géniteurs, il était évident que nous devions nous rencontrer. Sa vision de la gastronomie, de l’évolution de notre modèle économique, de l’urgence de créer un mouvement populaire m’a éblouie. Je commençais ses phrases, il les achevait et vice versa ! Il a mis toute son expérience de communicant dans la quête de la survie de notre patrimoine le plus ancien. Le rencontrer m’a fait comprendre que je ne devais rien lâcher, aller au bout de la mission qui m’est confiée (à mon petit niveau) : protéger et perpétuer notre terroir. L’équation est simple : la nourriture doit apporter santé et plaisir ! L’initiative du Collège Culinaire n’est pas simplement un plan de communication. C’est une démarche éclairée qui doit permettre à tous les artisans vertueux de se retrouver, d’échanger et de se reconnaître et pourquoi pas susciter des vocations. »


Une source d’inspiration ou modèle qui ont une influence sur votre travail ? « Toutes celles et ceux qui, autour de moi, mènent leur vie avec passion, détermination, foi et conviction ! Je suis toujours admirative de gens qui, dans l’ombre, exercent leur métier, s’y engagent corps et âme afin de faire évoluer leur secteur d’activité, transmettre un savoir-faire ou un art. »


Prochain projet ou nouveau territoire d’exploration ? « Je travaille en ce moment, avec mon mari, à créer un marché ambulant avec mon camion du Comptoir des Producteurs. Nous voulons rendre accessible à tous les hommes et femmes vivant en milieu urbain des paniers de produits français issus de l’agriculture raisonnée ou biologique. Le maillage de producteurs avec lesquels nous travaillons en France nous permettrait de proposer toute l’année des produits diversifiés provenant de toutes les régions de France. Nous voulons proposer des paniers adaptés au nombre de personnes du foyer, accompagnés de recettes simples dont tous les produits seraient disponibles dans un seul et même arrivage. A plus long terme, je travaille sur un projet de potager local (160 km de Paris). Plusieurs chefs sont déjà intéressés : cela pourrait être la première AMAP professionnelle. Mais il y a encore du boulot ! »


Rédaction Atabula