Claire Sonnet, 32 ans / Directrice de salle (L’Écrin à l’hôtel Crillon – Paris)

.

Impossible de manquer Claire Sonnet. Grande, belle, blonde, l’œil vif : la Versaillaise attache le regard. Au social où elle pensait faire carrière, elle a préféré un univers de rencontres plus rythmé où elle joue impeccablement sa partition journalière de diplomate de restaurant dans ce lieu qui ne tolère rien d’autre que la perfection. On est ici dans le service palace, le service parfait qui se doit de tout connaître ou presque. Un peu trop lisse diront certains. C’est mal connaître cette trentenaire qui, si elle sait s’adapter aux codes de l’avenue Montaigne, a aussi roulé sa bosse dans des bistrots à Paris et environs. Ancien bras droit Denis Courtiade au Plaza Athénée, elle dirige désormais le restaurant L’Écrin au sein du Crillon.


Une rencontre marquante récente ? « Xavier Thuizat, notre chef sommelier et Christopher Hache, chef exécutif de l’hôtel.  Stéphane Méjanès, rédacteur en chef du média Bruit de Table. Virginie Boudsocq, une artiste aux mains de fée. Chaque collaborateur de l’équipe de l’Écrin également, avec qui nous œuvrons ensemble au quotidien: Gautier Michaud, Tarek Mahfoudh, Pierre Lelièvre, Elise Derrac, Clémence Barbe, Suzanne Cochran, Alexis Magnan et toute l’équipe du chef Christopher Hache et du chef pâtissier Jérôme Chaucesse. »


Une source d’inspiration ou modèle qui ont une influence sur votre travail ? « Denis Courtiade … encore, toujours et pour toujours. Alain Ducasse. Chaque fondateur de l’association « O Service des Talents de demain ». Joseph Desserprix, directeur de salle du restaurant L’Abeiller à l’hôtel Shangri-La. »


Prochain projet ou nouveau territoire d’exploration ? « Le développement et la valorisation de la féminisation des métiers de service, projet en cours avec Elsa Jeanvoine, Nairi Haroutunian, Cécile Gaillard et Eve Conesa pour « O Service des Talents de demain ». Le Trophée du Maître d’hôtel 2019. »


Rédaction Atabula