Kristin Frederick, 38 ans / Entrepreneure (Le Camion qui Fume).

.

En 2011, la plus Parisienne des Californiennes créait le Camion Qui Fume et lançait la tendance du food truck en France. Depuis, Kristin Frederick a créé un restaurant en dur, rue Montmartre. En 2015, elle ouvert Huabu, une cantine chinoise dans le IXe arrondissement de Paris. Jamais à court d’idée, elle a lancé Greenhouse en 2017, un bar à vin où elle propose une street-food végétale. De nouveaux restaurants Camion Qui Fume ouvriront rue Parmentier, à la fin du mois, puis à Evry-sur-Seine (Essonne) en janvier 2018. Kristin Frederick est à la fois une passionnée de cuisine et une entrepreneuse qui a du nez. Son flair la guide au-delà du périphérique, où elle pourrait faire un tabac dans les années à venir. En commençant par Evry-sur-Seine (Essonne).


Une rencontre marquante récente ? « J’adore parler avec les gens qui lancent leur premier projet, qui sont prêts pour l’aventure. Comme Myriam Sabet, fondatrice de la nouvelle pâtisserie Aleph, rencontrée pendant un concours d’entrepreneurs où je faisais partie du jury.  Elle a du talent, la passion, et le sérieux nécessaire. Depuis elle a lancé sa première boutique, c’est magnifique de voir sa réussite. Hâte de la voir ouvrir la deuxième. »


Une source d’inspiration ou modèle qui ont une influence sur votre travail ? « Je rencontre et travaille avec beaucoup d’agriculteurs, de maraîchers, bouchers, et vignerons passionnés. Des producteurs tel s que Frédéric Ménager, de la ferme de la Ruchotte, m’inspirent beaucoup. Sa philosophie le guide et on a la chance de pouvoir en goûter les fruits. Quand je faisais du consulting, j’ai rencontré Richard Alexandre, le fondateur d’Indiana Café. Il m’a impressionné de part son charisme et l’esprit familial qu’il a insufflé dans ses 19 restaurants. »


Prochain projet ou nouveau territoire d’exploration ? « Avec mon nouveau restaurant GreenHouse, on a encore beaucoup de travail devant nous. Je voudrais aller encore plus loin dans l’écologie, continuer à progresser avec notre potager. »


Rédaction Atabula