Christopher Hache, 36 ans / Chef de cuisine (L’Écrin à l’hôtel Crillon – Paris)

 

Élevé dans l’univers de la restauration, Christopher Hache a fait ses classes auprès de chefs prestigieux tels qu’Eric Briffard, Alain Senderens ou Eric Fréchon avec lequels il participe à l’obtention de la troisième étoile Michelin du Bristol en 2009. En 2010, à 28 ans, il devient chef des cuisines du Crillon, où il met un point d’honneur à travailler des produits français et de proximité, que ce soit à L’Ecrin ou à la brasserie d’Aumont. Durant la fermeture du Crillon, entre mars 2013 et juillet 2017, Christopher Hache a eu le temps de mettre en place la cuisine de L’Écrin. Il a surtout cuisiné un peu partout dans le monde : Central et Astrid y Gaston (Lima), D.O.M (Sao Paulo), Meadowood et The French Laundry (Etats-Unis), André Chang (Singapour), le chef nippon Yoshihiro Mira… Autant de belles adresses qui irrigueront sa cuisine.


Une rencontre marquante récente ? « Une de mes dernières rencontres marquantes fut le chef Gilles Goujon. J’aime cet homme pour son talent, son humanité et sa bienveillance. Il est plus qu’un exemple! J’étais ravi de lui faire découvrir ma cuisine. Il m’a rappelé son parcours et donné de précieux conseils. »


Une source d’inspiration ou modèle qui ont une influence sur votre travail ? « Mon travail avec Virginie « Olga etc » à découvrir sur Instagram. Elle m’a permis d’explorer de nouvelles pistes et d’aller encore plus loin dans l’aboutissement de mes idées et donc de mes créations de plats. Un moment d’échange, de partage où j’ai dû faire avec ses contraintes techniques et elle avec les miennes. Ces discussions de technicien à artisan sont riches professionnellement et humainement. »


Prochain projet ou nouveau territoire d’exploration ? « L’organisation des fêtes de fin d’année. Avec mon équipe, nous travaillons actuellement sur l’élaboration de menus d’exception pour tous les points de restauration. A la Brasserie d’Aumont, nous proposons une variation de plats autour des grands classiques : huîtres de l’Ile Callot, foie gras, pintade… A l’Écrin, uniquement des produits d’exception : truffes noire et blanche et caviar, et de très jolis accords mets et vins! Pour le bar Les Ambassadeurs, sur la base des créations de Christophe Davoine, nous allons élaborer une carte de plats se mariant avec les créations de ses cocktails, exercice peu commun et surtout très intéressant! « 


Rédaction Atabula