Tigrane Seydoux et Victor Lugger, 33 ans ans et 34 ans / Entrepreneurs (Big Mamma)

.

Il y a deux ans, Tigrane Seydoux et Victor Lugger ont lâché leurs jobs respectifs pour monter une trattoria à Paris. Les voilà à la tête de 400 employés et six restaurants à Paris. Ce succès ne vient pas de nulle part. Tigrane Seydoux, issu d’une famille d’hôteliers, connaît le métier. Victor Lugger est un amoureux de l’Italie. Les deux comparses ont été des rois de la communication pour lancer leur affaire, à grands renforts de posts alléchants sur Instagram. L’objectif de Big Mamma : proposer la meilleur qualité possible au prix le plus bas possible, en s’approvisionnant à la source chez des producteurs italiens pour éviter les coûts intermédiaires. Fin 2017, Big Mamma nourrira la Station F, plus grand incubateur de start-ups de France créé par Xavier Niel en juin dernier.


Une rencontre marquante récente ? « Salvatore Corso, 72 ans, qui produit notre mozzarella de bufflonne dans le nord de Naples. Récemment on a monté avec lui un circuit logistique pour avoir du lait de bufflonne frais avec lequel on fait notre propre glace italienne. C’est génial d’arriver à innover et à casser les codes avec des vieux de la vieille qui s’éclatent à repenser leur métier. »


Une source d’inspiration ou modèle qui ont une influence sur votre travail ? « Le modèle qui inspire notre travail, c’est le modèle familial des trattorie italiennes. Ce n’est pas la recette parfaite ou la déco qui font que le client en sort heureux, c’est surtout parce que le staff qui s’est chargé de cuisiner et de servir son plat est passionné, fier et s’amuse. C’est ça la vraie magie des trattorie en Italie et c’est ce qu’on essaie de créer à Paris. »


Prochain projet ou nouveau territoire d’exploration ? « La street food italienne. Plus de la moitié de notre équipe et le chef, Ciro Cristiano, sont napolitains. Ça fait des années que ça nous brûle les doigts. »


Rédaction Atabula