Marine Bidaud, 35 ans / Entrepreneure (Directrice associée du Guide Fooding)

.

Elle a commencé au guide du Fooding en tant que stagiaire à l’âge de 22 ans, après avoir relancé Alexandre Cammas chaque jour par mail. Un mois après, elle était embauchée. Cinq mois plus tard, le fondateur du guide lui proposait de s’associer. C’est peu dire que Marine Bidaud a des convictions et de l’énergie à revendre. Récemment, c’est une autre forme d’énergie qui a été vendue par le Fooding : 40% de son capital est passé sous pavillon de son ancien meilleur ennemi, le guide Michelin. Dans cette nouvelle architecture très singulière, Marine Bidaud joue un rôle clé : permettre aux deux maisons de s’entendre et développer les synergies recherchées, notamment sur les événements et les partenariats à l’étranger. L’ambition est claire : internationaliser la marque Fooding. Une belle ambition pour Marine Bidaud.


Une rencontre marquante récente ? « Ma rencontre avec Bibendum, Alexandre Gauthier me l’a présenté à un vernissage. C’est surtout son accent qui m’a marqué… »


Une source d’inspiration ou modèle qui ont une influence sur votre travail ? « Jean-Francois Bizot, pour ne pas oublier de faire le pas de coté, celui qui permet de poser un autre regard sur les choses. Et toujours essayer de sortir de sa zone de confort. »


Prochain projet ou nouveau territoire d’exploration ? « Développer le Fooding à l’étranger. »


Rédaction Atabula