Akrame Benallal, 36 ans / Chef de cuisine (Akrame – Paris)

.

Parti de rien à l’ouverture de son établissement au printemps 2011 après son échec à Tours et à Paris quelques mois plus tôt, Akrame Benallal s’est créé à la vitesse de l’éclair (attention à la surchauffe ?) une jolie petite collection entre son restaurant gastronomique, ses bistrots Ateliers Vivanda ou encore la brasserie Shirvan Café Métisse qui cartonne auprès des foodies sans oublier sa société de conseil aux 250 000 euros de chiffre d’affaires annuels. Certes, l’homme s’est vu retirer une étoile au guide Michelin l’an dernier mais il poursuit néanmoins son développement avec des ambitions en France et à l’étranger. Nourri par tout ce qu’il entoure, il se murmure qu’il réfléchirait à mettre en place un concept autour du végétarien pour toucher un public qui ne se rend pas dans ses adresses centrées sur la viande. Ambitieux et cultivant savamment son réseau et son image, le natif d’Oran est considéré par certains comme le prochain Alain Ducasse de par sa soif d’entreprendre et son fonctionnement à l’instinct.


Une rencontre marquante récente ? « Celle de Monsieur Guérard de par sa vision, son humanisme et sa cuisine qui a toujours traversé le temps. »


Une source d’inspiration ou modèle qui ont une influence sur votre travail ? « Les rencontres partout dans le monde, l’amour de mes enfants mais aussi Alain Ducasse pour tout ce qu’il fait en étant toujours heureux de voir les autres réussir. »


Prochain projet ou nouveau territoire d’exploration ? «  Un espace au sein du Printemps à Paris avec la chance de pouvoir m’exprimer autour d’un marché-restaurant. Par ailleurs, j’ai des vues sur Londres… »


Rédaction Atabula