Philippine Darblay, 28 ans / Journaliste et consultante

 

Avec un père photographe et architecte d’intérieur, une mère créatrice de bijoux, Philippine Darblay a toujours baigné dans l’art de vivre. Passée par Moët Hennessy (LVMH) et les Relais&Châteaux, elle a aussi assuré une mission de consulting chez Noma. Ces expériences lui ont permis de se forger un réseau important. À 25 ans, elle crée donc sa propre boîte de conseil à Londres, où elle travaille entre autres sur un festival de produits organiques et des marchés de street food. Mais c’est sur Instagram qu’elle se fait repérer par l’équipe de François-Régis Gaudry, le journaliste gastronomique le plus influent de France. Depuis octobre 2016, Philippine Darblay est chroniqueuse pour l’émission de ce dernier sur Paris Première, Très Très bon.


Une rencontre marquante récente ?  « Victor Arguinzoniz, chef d’Etxebarri, restaurant niché dans un petit village du Pays basque espagnol. Victor, la poignée de main avenante, est un puriste de « l’Asador » : cuisson traditionnelle au charbon de bois. Il a ici élevé l’artisanat au rang d’art. Des viandes y passent bien sûr, mais également de délicats fruits de mer et même des… desserts. »


Une source d’inspiration ou modèle qui ont une influence sur votre travail ? « René Redzepi avec qui j’ai travaillé sur le Symposium MAD. Un chef dont l’ambition de faire évoluer le métier dépasse très largement le cadre de la cuisine. François Simon est un véritable mentor. Je n’aurais pas pu avoir meilleur guide dans cette quête de culture culinaire. Autre source d’inspiration, qui n’est pas une personne mais une ville : Londres, où j’ai vécu pendant cinq  ans, ouverte à 360 degrés sur les cultures du monde et l’innovation. Enfin le Brésil où j’ai eu la chance de travailler dans une ferme de café, de rencontrer des jeunes chefs prometteurs, d’apprendre la fabrication de ‘Pão de queijo’… Ce pays insuffle une énergie quasi inégalable. »


Prochain projet ou nouveau territoire d’exploration ? « Je suis en train de créer mon blog, qui illustrera découvertes, voyages et péripéties culinaires. Côté voyage, j’irai bientôt en Turquie avec un passage par Istanbul bien sûr, mais également par l’étonnante Cappadoce. »


Rédaction Atabula


Partenaires