Augustin Mille, 28 ans / Chef de projet (KissKissBankBank)

.

« Quand j’étais enfant, le monde de la restauration me faisait rêver », raconte Augustin Mille. Aujourd’hui Monsieur gastronomie de Kiss Kiss Bank Bank, leader européen du crowfunding, il s’emploie au quotidien à réaliser les rêves des autres. « En lançant une campagne de financement, le néo-restaurateur peut exposer sa démarche. L’objectif, c’est que son projet devienne viral pour que l’affaire soit rentable dès l’ouverture », explique le jeune homme. Passé par la prestigieuse école hôtelière de Lausanne, Augustin Mille a touché à tout dans le milieu avant de rejoindre Kiss Kiss Bank Bank. C’est chez Vivant, restaurant initialement tenu par Pierre Jancou, qu’il a rencontré Adrien Aumont, co-fondateur de la plateforme. « Ses bureaux étaient juste à côté, c’était un habitué », relate Augustin Mille. Et d’ajouter avec malice : « Il s’est sûrement dit à mon propos que quelqu’un capable d’expliquer et de vendre du vin à un client est aussi capable de communiquer sur un nouveau projet. » S’il est un projet qui tient à cœur à ce passionné, c’est Pedzouille, rue du Faubourg Poissonnière à Paris. « C’est un super concept ouvert en 2016, qui raconte l’histoire de producteurs qui reviendraient vers la ville. On y trouve une restauration rapide de qualité, avec de belles viandes, des produits frais. » La qualité et la simplicité, voilà le crédo d’Augustin Mille, qui garde un grand souvenir de Pierre Jancou.


Une rencontre marquante récente ? “Le chef Xavier Hamon, également coordinateur de l’Alliance des Cuisiniers Slow Food. L’association, qui milite depuis 30 ans pour une nourriture bonne propre et juste, invite les cuisiniers à rejoindre la bataille pour la sauvegarde de la biodiversité et d’une agriculture durable. Être cuisinier, c’est une grande responsabilité : la possibilité de modifier notre paysage agricole, et d’interpeller le public sur l’importance d’une bonne alimentation.  Xavier nous montre aussi que cette démarche n’est pas uniquement réservée aux chefs étoilés mais à tout ceux qui nous nourrissent.”


Une source d’inspiration ou modèle qui ont une influence sur votre travail ? “Je retrouve dans l’écosystème du vin naturel de multiples sources d’inspirations. L’engagement écologique des vignerons, leur courage, la rigueur et la liberté de leur travail, les prises de risques et l’attention portée à leur production. Il y a aussi un aspect collaboratif très inspirant à travers une entraide forte qui permet l’émergence de structures très diversifiées. Par ailleurs, c’est tout une filière dynamique qui s’est développée (caviste, restaurant, bar à vin)  et qui porte l’ambition de ce vin : un produit vivant, sains et accessible.”


Prochain projet ou nouveau territoire d’exploration ? “Continuer à faciliter la création de projets alimentaires et gastronomiques ambitieux grâce notamment à des outils de financement participatif toujours plus accessibles. Enfin, développer davantage de liens entre la gastronomie et l’agriculture, en accompagnant par exemple la restauration collective. Leurs volumes permettent d’avoir un impact très rapide sur la transition agricole.”


Rédaction Atabula


Partenaires