Raphaële Marchal, 27 ans / Consultante et communicante

 

« Voyager, sortir, rencontrer, raconter les histoires et les émotions du goût. » C’est ainsi que se définit Raphaële Marchal sur son blog En rang d’oignons. Elle a débuté blogueuse, la voilà aujourd’hui à la confluence du blog, d’Instagram et de l’évènementiel. À 27 ans, cette gastronome multicasquette pleine d’imagination cultive à merveille son réseau. Aujourd’hui, elle donne même des cours de communication en plus d’être chroniqueuse sur la nouvelle chaîne télé My Cuisine. Jamais à court de projets, elle vient de sortir un deuxième livre aux éditions Tana, Simple comme bon(jour), des recettes de grands chefs expliquées en 10 lignes avec des illustrations iPhone. Tout ce qui manque à la panoplie de cette hyperactive influente, c’est peut-être tout simplement d’ouvrir un jour son propre restaurant. Elle semble avoir les talents culinaires pour le faire puisque – autre fait d’arme gastronomique à son jeune tableau de chasse – Raphaële Marchal avait brillé lors de l’édition brunch de l’émission Un dîner presque parfait ! sur M6 en 2014.


Une rencontre marquante récente ? « Camille Labro fait partie de mes rencontres les plus précieuses. La connaître est une fête. De peu de gens, on peut dire qu’ils sont passionnants. Et elle, jusqu’aux pieds, elle l’est. »


Une source d’inspiration ou modèle qui ont une influence sur votre travail ? « Au-delà des évidentes merveilles de David Gelb et autres, ce qui me nourrit le plus, ce sont les apéros vivants, avec des gens, qu’ils soient obsédés de la mange ou pas, d’ailleurs. D’instinct, je dirais Alex Rallis, Déborah Pham, Fleur Godart, Adrien Larripa, Aitor Alfonso (qui est capable de sortir des trucs aussi brillants que grossiers autour d’une tartine de gésiers). »


Prochain projet ou nouveau territoire d’exploration ? « Je serai mi-janvier à Tokyo pour un pop-up pâtisserie que j’incarne chez Sogo Seibu. Il y aura à mes côtés Yann Couvreur, Jacques Genin et Gilles Marchal. »


Rédaction Atabula

Partenaires