Guillaume Sanchez, 27 ans / Chef de cuisine (Nomos – Paris)

 

Candidat de la première saison de l’émission Qui sera le prochain grand pâtissier sur France 2, Guillaume Sanchez est passé quelques années plus tard par la case Top Chef. Il serait réducteur de limiter ce pâtissier (Dalloyau-Fauchon-Ladurée) à son look et ses passages télé. Chef de son propre restaurant, Nomos, depuis fin 2015, il propose une cuisine qui lui ressemble, sensible donc. Une sensibilité mise en mots et images dans son premier livre publié il y a quelques jours aux éditions Tana.


Une rencontre marquante récente ? « Il y a deux personnes qui dernièrement ont eu un impact direct sur ma vie. Henry Michel (co-auteur de mon livre Humains) pour son intelligence du vivant et sa bienveillance. Il est l’exemple même que la vie profane peut aider à l’évolution du quotidien d’un chef, par sa culture du métier, son amour pour la gastronomie et sa compréhension du monde qui nous entoure. Et Gilles Goujon avec qui j’ai eu la chance de passer quelques jours à Barcelone. Son humilité et sa transparence face à l’échec sont clairement nécessaires au monde d’aujourd’hui. Son histoire doit être connue par la génération qui arrive. »


Une source d’inspiration ou modèle qui ont une influence sur votre travail ? « Tellement de gens font la personne que je suis aujourd’hui, de par leur vision et leurs actions. L’arrogance de Mark Zuckerberg, la liberté d’Elon Musk, le noir de Soulages, le monde de Stan Lee, l’abnégation de mon père et beaucoup d’autres. Nous ne sommes que des éponges, et le monde que l’on voit crée le futur que l’on souhaite. »


Prochain projet ou nouveau territoire d’exploration ? « L’évolution de Nomos. Continuer à faire évoluer ma vision des choses et voir jusqu’où celle-ci peut aller, continuer à m’exprimer tant que ça intéressera des gens, continuer de voir évoluer une certaine jeunesse à mes côtés, voir jusqu’où le monde peut changer par notre individualité, aborder de nouveaux supports… »


Rédaction Atabula

Partenaires